Aller au sommaire de ce numéro de Tanbou/Tambour, Hiver 2008

Page d’accueil  |   Sommaire de ce numéro  |   Contribution de Texte et de Courrier: Editeurs@tanbou.com



Colloque International:
«Penser avec Jacques Roumain aujourd’hui»

Bilans et perspectives

L’

Université d’État d’Haïti s’était lancé un pari: faire que le volet «académique» de la commémoration du centenaire de la naissance de Jacques Roumain soit, plus qu’une manifestation académique, un véritable moment d’échanges et de partage autour du symbole Jacques Roumain mais aussi un moment de réflexions sur l’Université, sur notre société et sur nous-mêmes. Autrement dit, le centenaire de Jacques Roumain, ce «quelqu’un qui n’hésite pas à asséner ses quatre vérités à ses compatriotes» pour reprendre un mot de Dany Laferrière, devait être pour nous l’occasion de réfléchir sur les rêves, les élans, les échecs de notre société et sur les perspectives d’une renaissance.

Pour cela, il nous a semblé nécessaire de réunir, en plus des compétences locales, des spécialistes de Jacques Roumain venant de plusieurs pays et des grandes universités du monde où, durant l’année 2007, la commémoration du centenaire de Jacques Roumain avait été à l’ordre du jour.

Au terme de quatre jours d’intense activité dans la capitale et d’une fructueuse tournée de dix jours dans d’autres villes de la République, nous tenons à mettre l’accent sur un ensemble d’acquis et de perspectives.

Relevons d’abord la qualité des interventions des quarante-six invités qui ont investi les différentes facultés à Port-au-Prince et les locaux de province pour faire partager leurs connaissances et vision sur la vie, l’œuvre, l’action et l’engagement de Jacques Roumain. Les diverses facettes de la personnalité complexe de Jacques Roumain ont été examinées sous des angles aussi variés qu’originaux apportant au public des éléments de connaissance et de reconnaissance de ce personnage historique de premier plan.

Pour ce qui est des objectifs, rappelons-le, le Colloque International «Penser avec Jacques Roumain aujourd’hui» n’avait nullement vocation à épuiser le sujet, à «en finir avec Roumain», mais visait au contraire «à identifier les questions, les thèmes et les axes de recherches porteurs de nouveauté autour de cet auteur haïtien de premier plan». Autant dire que l’évènement se voulait plus un commencement qu’une fin. Sur ce point, nous pouvons dire que les pistes sont là, diverses et difficilement épuisables. De nombreuses problématiques novatrices ont été soulevées durant le colloque, promettant pour les jours à venir un dialogue enrichi et de nouveaux axes de recherche.

D’un autre côté, la réponse du public en général—tant des étudiants que des particuliers intéressés—a été à la hauteur de toutes les espérances: nombreux et attentif, passionné et passionnant. On a retrouvé une jeunesse estudiantine vivante, en quête de renouveau, de modèles et de pistes pour l’action.

Par ailleurs, nous sommes heureux d’avoir pu trouver les partenariats adéquats qui nous ont permis d’organiser des tables rondes dans neuf villes de province. Du 1er au 9 décembre 2007, Saint-Marc, Cap-Haïtien, Hinche, Fort Liberté, Gonaïves, les Cayes, Verrettes, Marchand-Dessalines et Jacmel ont accueilli, dans l’extension du Colloque, des intervenants locaux et internationaux qui y ont rencontré tant au niveau de la communauté en général que du côté des participants un enthousiasme prometteur pour les choses de l’esprit. Ces déplacements ont fourni l’occasion d’explorer les perspectives de construction de liens durables entre ces communautés, l’UEH et les intervenants de la diaspora. Signalons l’accueil chaleureux qu’ont eu des compatriotes illustres et politiquement engagés tels Franck Laraque, Gérald Bloncourt, etc., lors de leurs déplacements en province.

Le Colloque a été aussi l’occasion d’illustrer, par d’importantes manifestations artistiques et culturelles, la vie, l’œuvre, la pensée et l’engagement de l’un des plus grands défenseurs de la culture haïtienne.

Les intervenants et le public ont eu droit à l’animation musicale de la Troupe Samba Zao qui, à l’occasion, a popularisé un chant spécial dédié à l’auteur des «Gouverneurs», à la projection de Vie et œuvre de Jacques Roumain du cinéaste Arnold Antonin, aux prestations des Troupes Batofou de Syto Cavé et du Théâtre National d’Haïti dans des œuvres créées à l’occasion de l’Année Roumain, et pour finir à une soirée vodou au Péristyle de Mariani où a été repris le Sacrifice du Tambour Assòtor.

D’intéressantes perspectives sont ouvertes en la circonstance.

Déjà nous commençons à recevoir les textes des communications prononcées durant le colloque. Ils devraient, sans tarder, être proposés au public à travers la publication par les Editions de l’Université d’Etat des Actes du colloque international «Penser avec Jacques Roumain aujourd’hui».

Il y a la promesse solennelle faite par le Ministère de l’Education Nationale d’éditer quelques 30 000 exemplaires de «Gouverneurs de la Rosée» afin de le mettre à la disposition du public scolaire; le lancement bientôt, dans le cadre d’un partenariat avec l’UEH, des chaires de formation Jacques Roumain à l’intention des professeurs du secondaire et des étudiants en fin de formation à l’UEH dans diverses disciplines telles l’anthropologie, la linguistique, la littérature, la sociologie pour ne citer que celles-là.

Il y a les perspectives de collaboration avec des partenaires institutionnels et individuels notamment d’universités sœurs et de notre diaspora dans divers domaines liés à Roumain ou non: des rendez-vous sont déjà pris, qui pour l’organisation de séminaires de recherche, qui pour des missions d’enseignement, qui pour des projets de recherche communs etc…

Parallèlement à ces pistes spécifiques qui découlent directement des contacts avec les intervenants au Colloque, indiquons expressément:

  • La dynamisation du site officiel de l’Année Roumain hébergé et alimenté par l’équipe de l’UEH qui mettra sous peu à la disposition du public du matériel écrit, sonore et audio-visuel sur Roumain.
  • La possibilité de l’édition prochaine d’un Cd-rom sur le colloque international «Penser avec Jacques Roumain aujourd’hui»
  • Le projet de mise sur pied d’un vaste programme de recherche et de valorisation de la pensée haïtienne des xixè et xxè siècles. Le premier pas de ce programme était le Colloque International Jacques Roumain. À partir de là, nous projetons de braquer nos projecteurs chaque année sur l’action et l’œuvre d’un grand penseur haïtien.

Comment boucler cette rétrospective (bilan et perspectives) du Colloque International Penser avec Jacques Roumain aujourd’hui sans rappeler deux moments essentiels:

  1. La signature par les intervenants et participants au Colloque d’une pétition pour l’augmentation du salaire minimum à 200 gourdes en appui à un projet de loi du député Stevens Benoît et pour la mise en œuvre de la Réforme Agraire prévue par la Constitution de 1987.
  2. L’annonce par le Ministre de la Jeunesse, des Sports et du Service Civique, M. Fritz Bélizaire, de la reprise prochaine du programme de réforme agraire par le gouvernement de la République, lors de la cérémonie de clôture du colloque.

Notons que ces deux points d’importance capitale pour l’avenir de la société toute entière sont en droite filiation avec les combats menés par Jacques Roumain.

Nous profitons de l’occasion pour saluer la parution récente de «Mèt Lawouze Douvanjou», traduction créole de «Gouverneurs» sous la plume de Clotaire Senatus, l’un des intervenants au Colloque.

Il est opportun de préciser que, n’était la solidarité d’un nombre significatif de collègues, de citoyens/nes et d’institutions, cet événement n’aurait pas pu se tenir et avoir l’ampleur qu’il a eue. Ils ont répondu et/ou se sont offerts avec spontanéité. Citons le Ministère de la Culture et de la Communication, La Fondation Françoise Canez-Auguste, La FOKAL, le Ministère de l’Education Nationale, Le Théâtre National d’Haïti, Les Presses Nationales d’Haïti, le cinéaste Arnold Antonin, la Banque Nationale de Crédit, la Direction Nationale du Livre, entre autres. Au Bureau du Premier Ministre, nous adressons des remerciements spéciaux.

Notons particulièrement l’apport de la presse nationale qui, à travers ses membres les plus représentatifs et de manière généreuse et spontanée, a su donner à l’évènement la couverture et le retentissement adéquats.

Enfin est-il nécessaire de souligner que ce Colloque a été le fruit de la participation, de l’engagement, de l’intérêt et du travail de plusieurs entités de l’UEH: notamment, le Conseil de l’UEH et sa Commission d’Appui, le Conseil Exécutif, les services concernés du Rectorat, les diverses Facultés de Port-au-Prince et de province qui l’ont hébergé.

—Comité d’Organisation du Colloque Port-au-Prince le 27 décembre 2007

Aller au sommaire de ce numéro de Tanbou/Tambour, automne 2008

Page d’accueil  |   Sommaire de ce numéro  |   Contribution de Texte et de Courrier: Editeurs@tanbou.com