Tanbou logo

Page d’accueil  |   Sommaire de ce numéro  | Contribution de Texte et de Courrier: Editeurs@tanbou.com



Lettres

Mon cher Eddy,

Je m’empresse de répondre à ton appel en t’envoyant deux poèmes, l’un en français et l’autre en créole, pour la nouvelle revue politico-culturelle bilingue, Tambour / Tanbou, que des camarades et toi lancent dans l’arène, au moment où notre pays se trouve coincé entre l’occupation «macoute» et l’intervention multinationale. Le long combat contre l’oligarchie civile et militaire est, comme tu le sais, indissociable de la lutte anti-impérialiste.

Depuis la déroute du socialisme en Union Soviétique et en Europe orientale, désormais livrées au néo-colonialisme, la place est nette pour la domination des peuples par une seule superpuissance: les États-Unis. Dans ce nouvel ordre du monde, la pression des masses révolutionnaires oblige cependant Washington à jeter du lest en des régions chaudes telles que l’Afrique du Sud et le Moyen-Orient tout en sauvegardant, bien sûr, les intérêts du capitalisme et en veillant à ce que le poids de la crise du système soit supporté par les pays pauvres, particulièrement la classe des travailleurs. Un espace est ainsi crée pour la non-violence que préconisent les grandes puissances occidentales.

Mais les peuples ne renonceront à aucune arme nécessaire à la conquête de la terre et de la liberté, du pain et de la justice, du droit à l’autodétermination et de l’indépendance dans la dignité, de la démocratie réelle et du vrai socialisme, pour transformer la société et changer la vie. La lutte continue.

—Paul Laraque

Tanbou logo

Page d’accueil  |   Sommaire de ce numéro  | Écrivez-nous à: Editeurs@tanbou.com